L’abjecte Une de 20 Minutes pour la sortie du film « 12 Years a Slave ».

Couverture-une-20-minutes-22-janvier-2014-12-years-a-slave« 12 Years a Slave« , un film coup de fouet. Ai-je bien lu ???

Le journal gratuit 20 Minutes ose une couverture violente, irrespectueuse et choquante pour la sortie du film évènement de Steve Mc Queen. Le jeu de mots a peut-être semblé « bon », au journaliste auteur de cette titraille. Mais ce n’est ni fin, ni drôle, ni bien placé, ni…rien du tout ! C’est juste mauvais. Lorsque l’on connait, l’utilisation du fouet et la violence des châtiments corporels qu’ils permettaient d’infliger aux esclaves, comment peut-on sciemment faire un jeu de mots pareils ?

Fouet-esclave-12-years-a-slave-code-noir

L’équipe de rédaction de 20 Minutes n’a peut-être pas cette connaissance en matière d’esclavage (ndlr : ne supposant pas de leur niveau de culture sur le sujet) mais lorsque l’on a vu ce film et les scènes d’une violence extrême, à la limite du supportable montrant une Lupita Nyong’o fouettée jusqu’à la chair et souhaitant mourir pour ne plus avoir à subir de telles souffrances, je réitère ma question : Comment peut-on en toute connaissance de cause oser un titre comme celui là ? Je ne vois que l’ignorance, la bêtise ou le manque de respect total pour l’Esclavage et l’Histoire des Noirs.

Il faut rappeler que dans le Code Noir, il est écrit que « les maîtres avaient le droit de les fouetter et de les enchaîner si ils jugeaient bon de le faire ». Le fouet est une torture qui entaille la peau d’où l’expression « tailler un nègre ». Il est légal d’aviver le supplice en versant du jus de citron, de l’eau salée, du poivre, du vinaigre ou du piment sur les plaies vives (sous prétexte d’éviter l’infection).

On ne peut prendre de tels faits à la légère.

Par ailleurs, dans le contexte actuel où l’on parle des limites à ne pas dépasser en humour, du respect des souffrances vécues par les différentes communautés, d’un « deux poids deux mesures » qui scandalisent au moins la moitié des français, était-ce judicieux de s’aventurer sur ce terrain là ?

On peut légitimement se demander si à l’occasion de la sortie d’un film sur la Shoah, une expression contenant le mot « Gaz » pour illustrer le film aurait-elle été acceptable ? Certainement pas.

Il n’est pas possible de laisser passer cela et il est important d’exprimer son indignation et d’écrire à 20minutes pour que des Unes comme celles-là ne se reproduisent plus : courrier@20minutes.fr.

Qu’en pensez-vous ?

PS : Qu’on ne me dise pas que je suis trop sensible, que je vois le mal partout, que c’était juste un jeu de mots pour exprimer la puissance du film… La langue française est assez riche pour exprimer la même idée sans offenser une partie de la population !

Une pétition a été rédigée, vous pouvez la signer ICI.

Vous pouvez également rejoindre la page Facebook demandant à 20 Minutes de présenter des excuses ICI.

Please follow and like us: